Profession

Vers une digitalisation de l’environnement de travail

Séverine Wilson | 3 octobre 2019 |

Photos : Pyc Media.

Comment les outils numériques vont bousculer l’environnement de travail, c’est la question sur laquelle ont débattu les intervenants de la conférence de Workplace Magazine, le 26 septembre.


Le 26 septembre, Workplace Magazine (édité par Pyc Media) organisait une conférence-débat sur le thème « Les outils numériques bousculent l’environnement de travail ». L’événement se déroulait au Wellio Montmartre à Paris. Partant de la vision que les datas numériques exploitables en masse vont déferler sur les bâtiments immobiliers et les bureaux, l’objectif de cette matinée était de s’interroger sur la digitalisation et ses conséquences sur les espaces de travail.

En ouverture du Lab Digital, Cédric Gouy-Pailler, chercheur en intelligence artificielle au Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), a expliqué les facteurs du big data, la démarche de construction et de déploiement d’un modèle de données et le rôle de l’intelligence artificielle dans leur exploitation (machine learning, deep learning). Il a également prévenu des risques d’utiliser des données incomparables, ainsi que de l’existence de biais humains dans la construction des algorithmes ou dans le placement des capteurs, par exemple. « Le big data a un autre travers, celui de rechercher des corrélations de données sans s’interroger sur la causalité », a souligné Cédric Gouy-Pailler.

Pilote de l’environnement de travail ?

Une première table ronde, animée par Bastien Cany, directeur de la rédaction de Workplace Magazine, a abordé le thème de « La data, futur pilote de l’environnement de travail ? » Elle a réuni Pascal Vottier, practice Leader « Occupier & Building Services » chez Aremis, Alain Kergoat, directeur des programmes de la SBA, et Nicolas Blandin, directeur commercial Engie SSinergie (filiale d’Engie). Pour ces experts, l’ère du smart building n’en est qu’à ses débuts. Les entreprises immobilières commencent à s’y intéresser. Car les datas peuvent apporter des solutions pour répondre à des attentes d’optimisation du foncier, de confort et de qualité de vie au travail. « Les FMers doivent intégrer l’évolution de la data, estime Nicolas Blandin. Le traitement des données est indispensable pour une meilleure compréhension des usages du bâtiment. Il doit notamment permettre d’ajuster les ressources et les prestations. La data doit amener de la performance économique, technique et financière. »

Le digital va aussi accompagner les nouveaux usages (flex office, coworking, home office). « Le bâtiment doit être au service des nouvelles formes de travail, ce qui nécessitera une véritable interaction entre les différentes directions de l’entreprise », affirme Alain Kergoat. Dans ce contexte, la question de l’intégration des systèmes d’information et de l’interopérabilité est primordiale.

conf2.JPG

Aborder la digitalisation de l’environnement de travail pose forcément le problème de la cybersécurité. Loïc Guezo, secrétaire général du Clusif (club de la sécurité de l’information français), a expliqué en quoi l’environnement de travail digitalisé peut représenter de nouvelles failles dans la sécurité des entreprises. « Les attaques se font de plus en plus nombreuses et la cybermenace est réelle, lance-t-il. Grâce aux systèmes de contrôle, d’accès, d’ascenseur, de gestion technique du bâtiment, les pirates peuvent prendre le contrôle d’une industrie ou d’un bâtiment. » Les emails sont souvent utilisés pour les attaques informatiques. Il est donc important de sensibiliser les collaborateurs en permanence et de penser aussi aux cyberassurances.

Quid de l’expérience utilisateur ?

Animée par Julie Dohen, rédactrice en chef de Workplace Magazine, la deuxième table ronde a rassemblé Benoît Poron, directeur du développement du groupe Penelope, Dominique Delattre-Demetz, directrice de l’environnement de travail chez Saint-Gobain, et Cyril Dugué, dirigeant-fondateur de Convergence. Elle a évoqué la question « Le digital workplace, ami ou ennemi de l’expérience utilisateur ? »

« Le digital workplace est source de valeur ajoutée », estime Cyril Dugué. Pour Dominique Delattre-Demetz, il permet d’optimiser et d’ajuster les services au plus près des besoins : « Pour une tour de bureaux, il est préférable d’avoir une seule application pour les occupants, réunissant donc plusieurs prestataires (restauration, propreté, gestion des salles de réunion). Ceux-ci doivent savoir s’intégrer dans un système existant. De notre côté, nous devons accompagner le prestataire : une cocréation des systèmes est nécessaire. »

« L’offre de services peut être digitalisée sans faire exploser les coûts », souligne Cyril Dugué. « En tant que prestataire de services, il peut être parfois difficile d’investir sur ce sujet quand le critère prix reste prédominant, affirme Benoît Poron. Il ne faut pas oublier que le digital doit être au service de l’humain. »

conf3.JPG



PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

2 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • Comment miser sur la réactivité ?

    En se concentrant sur le secteur privé, Corse Propre Services a choisi d’adapter son organisation pour répondre avec la meilleure réactivité aux exigences d’urgence des clients.

    2 octobre 2019

  • Plus mobile avec les matériels sans fil

    L'offre de matériels sans fil se développe pour répondre aux exigences de mobilité et d'ergonomie des entreprises de propreté, tout aussi soucieuses du bien-être de leurs salariés que de leur productivité, en particulier pour le travail en ...

    18 septembre 2019

  • Comment s'appuyer sur des valeurs RSE ?

    En suivant des valeurs d’abord humaines, Chrome Nettoyage est parvenue au fil des années à mettre en place une démarche RSE bénéfique aux salariés et au développement de l’entreprise.

    15 juillet 2019

Dossiers de la rédaction
  • STRATÉGIE
    1 octobre 2019
    Pour créer un nouveau modèle économique, le secteur de la propreté doit se réinventer. C’est autour de la satisfaction de l’utilisateur final (usager des transports, occupant des bureaux, client du centre commercial…) que les entreprises du secteur ...
  • CHIMIE
    4 septembre 2017
    - Table ronde : Quand la chimie se fait plus douce - Innovations : L'enjeu du bon dosage - Solutions alternatives : Produire les détergents sur place
  • PUBLI-COMMUNIQUE
    23 janvier 2017
    Innovations, rencontres et solutions seront les maîtres mots de cette quinzième édition d’Europropre Multiservices Expo 2017. Toute la profession se retrouve les 28, 29 et 30 mars à Paris Porte de Versailles dans le Pavillon 3. Une offre encore plus importante et ...
  • 1 octobre 2016
    Industrie : quelles sont les cartes à jouer ? Agroalimentaire : L’externalisation gagne du terrain
  • 1 mai 2016
    - Innovation : L’arrivée de la propreté connectée - Machines : La percée des robots - Chimie : Le dosage se perfectionne

Produits et Services

Sélections thématiques