Profession

Interview

Les nouveaux engagements de Max Massa

La rédaction | 20 septembre 2017 |

Photo : FEP
Max Massa, réélu président de la FEP le 22 juin dernier, présente ses grandes orientations pour les trois ans à venir.

Quelles sont les raisons qui ont motivé votre candidature à un second mandat de président de la FEP ?

Une majorité de présidents de région m’ont fait part de leur souhait que je poursuive mon action. D’importants chantiers de transformation ont été lancés depuis mon arrivée à la présidence il y a trois ans. Je souhaite donc les mener à leur terme et être à même de transmettre aux futurs dirigeants de la FEP, une organisation bien structurée et renouvelée.

Quels sont les axes prioritaires de votre programme ?

Le renouvellement tout d’abord en intégrant la nouvelle génération qui demain prendra les rênes de notre organisation. Et il y a des jeunes compétents, dynamiques, qui veulent s’investir. Je souhaite ensuite que nous renforcions l’esprit militant. On adhère à une fédération pour bénéficier d’accompagnement mais aussi parce que l’on adhère à une cause : nous croyons à la valeur de nos métiers, à la nécessité de sortir de l’ombre pour porter avec fierté notre profession. Cela passe par une charte des valeurs, des adhérents par exemple. Nous devons aussi renforcer la proximité avec nos adhérents en étoffant nos services sur tout le territoire (ateliers de formation, SVP renforcé, clubs régionaux, nouvelle offre sur le commercial, le technique…). Nous avons du travail mais notre organisation est dynamique, les membres qui la composent volontaires. Nous réussirons à la faire encore progresser.

Comment comptez-vous rassembler et fédérer davantage ? Quel est votre objectif en termes d’adhésion ?

La FEP doit fédérer toutes les entreprises car notre force c’est de regrouper des entreprises de toutes tailles. Les collèges TPE, PME-ETI et grandes entreprises représentent cette diversité et approfondissent leurs sujets spécifiques. Mais, notamment au conseil d’administration de la FEP, l’unité est de mise et le sentiment d’une même communauté d’intérêts est fort. D’ailleurs, l’enjeu de la représentativité nous rappelle que nous devons être unis et forts. Avec toutes les chambres aujourd’hui mobilisées, nous nous donnons pour objectif de passer à 3 000 adhérents d’ici 3 ans.

Cette année a été marquée par l’arrivée d’un nouveau président de la République, d’un nouveau gouvernement et d’une nouvelle assemblée. Comment la FEP compte-elle poursuivre ses efforts en matière de lobbying ?

Avec notre Livre Bleu, nous avons mis en avant nos propositions pour la prochaine mandature. Depuis quelques années, nous avons progressé en structurant nos relations publiques. Philippe Jouanny, président délégué en charge des relations extérieures, est très actif sur le sujet. La nouvelle mandature nous oblige à relancer un travail auprès des nouveaux élus. Nos porte-paroles sont très mobilisés sur le terrain.  Nous voulons aussi renforcer notre présence dans des mandats externes (notamment l’interprofessionnel) pour être mieux reconnus et entendus.  

Retrouvez l’intégralité de cette interview dans le magazine Services n° 252 de septembre 2017.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

2 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • Entreprise

    Se lancer dans la gestion des déchets tertiaires

    Les entreprises de propreté bénéficient d’une position de premier ordre pour assurer l’optimisation de la gestion des déchets tertiaires de leurs clients. L’outil Smartri est conçu pour les aider à développer une offre en la matière.

    20 octobre 2017

  • Stratégie

    Se diversifier dans la gestion des déchets spécifiques

    Se lancer dans la gestion des déchets spécifiques et dangereux pour se diversifier, c’est le choix de l’entreprise AD Agio Propreté qui table sur cette stratégie pour assurer son développement.

    20 octobre 2017

  • CLEANING BIO/NORD PAS-DE-CALAIS

    Se différencier avec l’Iso 26 000

    C’est pour justifier son engagement dans le développement durable et se différencier que Cleaning Bio, basée dans le Nord, a choisi de se faire évaluer Iso 26 000.

    4 octobre 2017

Dossiers de la rédaction
  • CHIMIE
    4 septembre 2017
    - Table ronde : Quand la chimie se fait plus douce - Innovations : L'enjeu du bon dosage - Solutions alternatives : Produire les détergents sur place
  • Marché
    1 juin 2017
    Les acteurs du luxe n’hésitent plus à confier l’entretien de leurs locaux à des prestataires extérieurs. Face à des exigences extrêmes, les entreprises de propreté développent process innovants et politiques RH pointues.
  • Propreté
    27 avril 2017
    Entreprises de propreté et FMeurs font le même constat : il est nécessaire de sortir des logiques de gamme et de la standardisation des prestations afin de recréer de la valeur ajoutée dans le tertiaire. Comment faire pour que la qualité de la prestation ne se mesure pas ...
  • Technologies
    1 février 2017
    Si certains freins technologiques et économiques subsistent, la robotisation des machines de propreté progresse. Les applications professionnelles n’en sont encore qu’à leur début mais pour les entreprises la question est d’ores et déjà posée : comment ...
  • PUBLI-COMMUNIQUE
    23 janvier 2017
    Innovations, rencontres et solutions seront les maîtres mots de cette quinzième édition d’Europropre Multiservices Expo 2017. Toute la profession se retrouve les 28, 29 et 30 mars à Paris Porte de Versailles dans le Pavillon 3. Une offre encore plus importante et ...

Produits et Services

Sélections thématiques