« Monsieur maison connectée » au sein du consultant britannique spécialisé dans le génie climatique Delta-ee, Arthur Jouannic fait le point sur la pénétration du thermostat connecté en France.

Le marché du thermostat connecté décolle-t-il ? Nos dernières études nous permettent d’estimer à 3 millions le nombre de logements d’ores et déjà équipés de thermostats connectés en Europe. L’explosion arrive et nous estimons que d’ici à la fin 2019, neuf millions de logements pourraient en être équipés. Qu’en est-il de la France ? La France, avec ses 150 000 thermostats connectés installés, fait figure de dernier de la classe comparée à d’autres marchés dynamiques comme le Royaume-Uni, l’Allemagne ou encore les Pays-Bas. Pourquoi ? Tout d’abord le parc de chauffage en France est très fragmenté avec 40% de chauffage électrique et seulement 45% de chaudières au gaz, contrairement à un pays comme le Royaume-Uni qui n’accueille exclusivement que des chaudières. Or, pour l’heure, seul le marché des thermostats pour chaudières au gaz est bien développé. De plus, les grands énergéticiens français n’ont pas encore lancé de grandes offensives pour attaquer ce marché. British Gas au Royaume Uni a déjà atteint le million de clients maison connectée. Y-a-t-il tout de même des raisons de penser que les thermostats connectés vont se faire une place chez les Français ? Plusieurs facteurs pourraient d’inverser la tendance : - l’arrivée des assistants vocaux en France via les enceintes connectées devrait avoir un impact majeur sur tous les produits de la maison connectée ; - l’arrivée probable des leaders du marché Européen, tel que Hive (British Gas), Toon (Eneco) ou EQ-3, risque de dynamiter le marché. - la perte exponentielle de clients des énergéticiens les amènera à réagir avec des offres connectées visant à fidéliser les ménages ; - les chaudiéristes arrivent en force sur ce marché avec des technologies plus adaptées aux différents types de chauffage. Nous attendons donc une effervescence sur le marché français dans les années à venir.