Les fortes exigences en matière d’hygiène professionnelle rebattent aujourd’hui les cartes d’une profession à qui s’offre le choix d’innover pour tenir la distance, et justifier d’une plus grande valeur ajoutée. Transposés aux environnements sanitaires, les objets connectés s’avancent aujourd’hui comme une technologie incontournable pour accompagner les prestataires de service dans leurs actions quotidiennes, afin d’optimiser leur usage et d’améliorer leur performance en temps réel.

Le smart cleaning au service de la satisfaction client

Si le secteur de propreté professionnelle a payé un lourd tribut à la pandémie pendant les confinements, le retour des actifs sur leur lieu de travail a redonné des couleurs à une activité devenue cruciale pour les entreprises, en raison des nouvelles contraintes légales et du renforcement des mesures sanitaires. La vie de bureau se réveille, et avec elle, une volonté de prestations accrues et visibles à toute heure de la journée, de transparence des process de nettoyage, une garantie d’équipements et de services sans faille pour assurer la santé et la sécurité des salariés. Ajouté à l’exigence des donneurs d’ordre en matière d’hygiène – plus seulement cantonnée aux environnements traditionnels mais à tous les lieux de vie et de passage – les acteurs de la propreté doivent également anticiper une fréquentation différente et plus fluctuante des occupants, observe Thierry Launois, directeur général de JVD, fabricant français de produits d’hygiène pour les collectivités et d’équipements pour l’hôtellerie : « D’un côté, les salariés attendent davantage de leurs espaces de travail, de l’autre, ces espaces sont investis de façon plus irrégulière. Cela signifie qu’il faut être capable d’augmenter le niveau de service sans tomber dans l’excès de production, parer à l’aspect plus imprévisible des flux dans les locaux, donner une réponse pertinente au bon endroit et au bon moment. »

Capter le besoin à l’instant T       

Défaut de savon ou d’essuie-mains, mauvaise qualité de l’air, retard de réapprovisionnement…, à l’heure où l’expérience sanitaire reste un sujet brûlant, « celle-ci ne souffre désormais plus aucune approximation », poursuit le responsable de JVD, dont les innovations autour des objets connectés soutiennent cette ambition. « C’est pourquoi nous donnons la parole à nos produits pour alerter et anticiper instantanément toute pénurie, détaille Thierry Launois, en réponse à la qualité de service attendue dans les espaces publics et toute entreprise souhaitant offrir des conditions d’hygiène optimales. Sans être intrusifs, les équipements connectés permettent à l’entreprise de propreté de surveiller en permanence le niveau de consommables, mesurer la qualité l’air ou encore la fréquentation des espaces, afin d’intervenir au meilleur moment. En interprétant les événements en temps réel, les données bâtissent ainsi des modèles prédictifs d’amélioration d’exploitation et de réalisation de la propreté. » Une solution gagnant-gagnant pour le prestataire et son client, de surcroît adaptée à l’évolution des modes de travail et la variation hebdomadaire des effectifs : en percevant le strict déroulement des événements sur ses différents sites, le prestataire peut ainsi prioriser un secteur d’intervention hautement fréquenté, voire réaffecter du personnel en fonction du besoin imminent. Disposant d’une vue d’ensemble, les yeux sur le stock et le niveau de consommables, l’agent peut désormais qualifier plus facilement, à tout instant et à distance, son périmètre contractuel, s’orienter vers des tournées programmées selon des fréquences plus pertinentes.   

Un nouveau paradigme métier   

Encourageant la prestation à l’usage, ces process apportent aujourd’hui une flexibilité correspondant aux nouvelles réalités post-Covid, question n’étant plus de savoir si la technologie existe ou non pour l’adopter. « Cela demande en revanche de switcher d’un modèle traditionnel privilégiant la culture du volume vers une culture de la qualité. En résumé, vaut-il mieux travailler en sureffectif sous la pression du prix, ou tendre vers un effectif plus raisonné travaillant de manière plus qualifiée dans une relation détendue avec le donneur d’ordre ? », arbitre Thierry Launois, pour qui la modernisation des outils et des processus œuvre également à une plus grande reconnaissance et objectivité de la fonction-même de l’agent de propreté. « Il y a plus de sens à intervenir opportunément que d’opérer un cycle de prestations sans besoins réels sur le terrain. Cela valorise à la fois le métier, revisite le dialogue entre toutes les parties prenantes et objective la qualité de la prestation grâce à une traçabilité de bout en bout. Un reporting qui permet également au client de mieux piloter la performance de son sous-traitant et de justifier auprès de ses occupants la bonne gestion de son bâtiment. »   

Une logique plus écologique

Si l’hygiène connectée multiplie les arguments en faveur d’une mise en propreté efficace des locaux, de l’optimisation des coûts et des consommables tout en assurant un niveau de prestation maximal, l’économie réalisée sur l’énergie et les moyens utilisés s’inscrit également dans les nouvelles exigences de consommation plus responsables, conclut Thierry Launois : « La tendance s’oriente progressivement vers le choix de produits aux valeurs plus fortes, plus durables, qui ont du sens sur les plans environnemental et sociétal, un rôle dans l’économie circulaire. Un message que nous portons et valorisons chez JVD, qui a toujours fait le choix d’une fabrication intégralement française. » Ajouté à la french touch, des produits soignés que l’on peut dévoiler, afficher, comme le reflet d’une politique affirmée en matière d’hygiène : quand l’esthétique et la technologie font bon ménage, la profession ouvre une nouvelle page.

HygiaConnect, une solution au service du confort et de l’hygiène pour les entreprises  

Pionnier dans la digitalisation des équipements d’hygiène, l’entreprise a développé HygiaConnect : la première solution de smart cleaning 100 % made in France. En s’appuyant sur une technologie de pointe, la PME nantaise permet aux professionnels de connaître le niveau exact des consommables (niveau de savon, de papier), le niveau de remplissage des poubelles, la fréquentation des lieux ou encore un indice d’ambiance sur le confort et la qualité de l’air. Cette solution de Smart Cleaning by JVD améliore aussi bien le quotidien des professionnels de l’hygiène que celui des usagers.

SRVS0277_047_BA915587_Page_1_Image_0002.jpgSRVS0277_047_BA915587_Page_1_Image_0003.jpg
La gamme HygiaConnect est disponible en version noir mat, blanc ou inox. /La gamme HygiaConnect est disponible en version noir mat, blanc ou inox.

Qui sommes nous ? 

JVD est un des leaders français dans la conception et et la fabrication d’équipements d’hygiène. S’appuyant sur un savoir-faire français et riche de plus de 35 ans d’expérience, JVD et ses 3 filiales à travers le monde  rayonnent aujourd’hui dans plus de 105 pays. Spécialiste des produits d’hygiène pour les professionnels, JVD s’est illustrée par une innovation mondiale il y a trois ans avec la commercialisation d’une gamme de produits d’hygiène connectée, son offre de « smart cleaning ». Comptant aujourd’hui une centaine de salariés, JVD s’engage pour la purification de l’air et la protection de notre santé grâce à ses produits d’hygiène innovants. Made in France, la plupart des produits JVD sont fabriqués dans la région nantaise grâce à un écosystème de fournisseurs de la région et à des salariés engagés. https://www.jvd.fr/