Attractifs et plus flexibles, les nouveaux dispositifs d’épargne-retraite visent à renforcer la performance des TPE/PME et à associer les salariés aux résultats de l’entreprise. Décryptage avec AG2R La Mondiale, expert référent de la loi Pacte.

Loi Pacte : se simplifier l’épargne-retraite 

En application depuis janvier 2020, la loi Pacte (Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises) a pour vocation, sur le volet de l’épargne-retraite, à simplifier et homogénéiser les produits existants. Changeant sensiblement la donne, la création d’un dispositif unifié, le PER (Plan d’Epargne Retraite), est aujourd’hui décliné en versions individuelle et collective. Dans un contexte où une majorité d’actifs ne connaissent pas le montant de leur future pension ou pensent qu’ils auront une retraite insuffisante*, un conseil et un accompagnement personnalisés s’avèrent dès lors essentiels pour en saisir tous les bénéfices. « Beaucoup moins complexe, le nouveau dispositif implique une vision consolidée de l’épargne-retraite et la transférabilité totale des dispositifs entre eux », explique Lucie Celier, responsable de développement au sein du groupe AG2R, positionné en interlocuteur privilégié de ses assurés. Parmi les mesures phare de la loi Pacte : l’augmentation de la participation des salariés aux résultats de l’entreprise via l’intéressement ainsi qu’un meilleur financement de la transition écologique et solidaire de l’épargne durable. « L’ambition est de donner plus de sens à la préparation de la retraite dans un schéma d’épargne collective, de créer une porosité entre l’épargne salariale et l’assurance retraite afin de capter davantage d’épargne et de cotisations, tout en poussant vers plus de capitalisation », détaille la responsable.

SRVS0277_024_BA899829_Page_1_Image_0001.jpg

Plus de souplesse  pour l’assuré 

À l’initiative d’une nouvelle offre d’épargne-retraite, AG2R La Mondiale propose aujourd’hui une gamme de produits correspondant aux nouveaux PER individuel et d’entreprise obligatoire offrant chacun des modes de gestion financière avec quatre arbitrages offerts par an, une garantie de retraite en option ainsi qu’un large choix d’options de rente au terme de l’adhésion. « Pour les entreprises, les solutions offrent un régime social plus attractif, souligne Lucie Celier, en référence à la suppression du forfait social sur tous les versements d’épargne salariale pour les TPE, et à la réduction du forfait social de 16 % (vs 20 %) lorsque l’offre financière propose une grille de gestion pilotée composée d’au moins 10 % de fonds PEA-PME. Les salariés profiteront également de nombreux avantages fiscaux, tels que la déduction des impôts sur le revenu des versements volontaires, l’exonération des sommes issues de l’épargne salariale à l’entrée et à la sortie (jusqu’au 1er janvier 2023) ou encore un abattement fiscal doublé pour tout rachat d’assurance vie de plus de 8 ans si les sommes sont réinvesties dans un PER. 

 

Top 5 des avantages assurés & entreprises   

  • Des règles communes à tous les produits d’épargne-retraite, une vision plus claire sur la disponibilité de l’épargne et sa gestion 
  • Une plus grande liberté de choix pour l’épargnant, qui peut disposer à son départ en retraite d’un capital et/ou d’une rente pour les sommes issues des versements volontaires et de l’épargne salariale
  • L’achat de la résidence principale devient un motif de retrait anticipé de l’épargne volontaire et de l’épargne salariale
  • La possibilité de transférer les fonds
  • La généralisation de la gestion pilotée par défaut dans le but d’optimiser les rendements et de sécuriser l’épargne à l’approche de la retraite

Qui sommes nous ?

Acteur de premier plan de  la retraite en France,  AG2R LA MONDIALE est votre référent pour la loi Pacte.  Pour en savoir plus et discuter des opportunités pour votre entreprise, abordez la Loi Pacte et l’épargne retraite lors d’un rendez-vous avec un conseiller spécialisé, rendez-vous à l’aide du formulaire en ligne ci-dessous : www.ag2rlamondiale.fr/landing-page/entreprise/epargne-retraite-loi-pacte