Profession

Rencontres nationales

Le travail en journée rassemble plus de 200 professionnels

Séverine Wilson | 13 décembre 2017 |

Photo : MOP.
Le 22 novembre, les Rencontres nationales sur le travail en journée/en continu ont réuni à Nantes plus de 200 personnes, entreprises de propreté, donneurs d'ordres publics et privés, et institutionnels.

Les Rencontres nationales sur le travail en journée/en continu, organisées à Nantes le 22 novembre, ont rencontré un vif succès. Plus de 200 professionnels avaient répondu présents pour marquer les dix ans du lancement des premières démarches territoriales sur le sujet. Dirigeants et salariés des entreprises de propreté, représentants des donneurs d'ordres publics et privés et partenaires de la branche propreté ont pu ainsi dresser un bilan et envisager les perspectives.

Présent pour l’occasion, l’ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault a salué « l’engagement de la profession » sur un sujet qu'il a lui-même promu dans l'exercice de ses différentes fonctions territoriales et nationales. L’ancien maire de Nantes a ainsi estimé que les initiatives prises par la branche propreté mériteraient d’« être imitées par d'autres secteurs pour accompagner le développement économique et social des activités à forte intensité de main-d’œuvre ». Élisabeth Lefranc, maire adjointe de Nantes, a affirmé sa fierté d’avoir pu engager très tôt la Ville dans la démarche du travail en journée. « Le travail en journée est bénéfique car il permet de faire coïncider l’intérêt des salariés et des clients », a déclaré Bernard Lusson, président de la FEP Ouest. Michel Plassart, l’un des « pionniers» de cette démarche avec d’autres entrepreneurs du secteur, a également participé à cette journée.

Forte volonté de la branche

Depuis les années 2000, la branche propreté multiplie les initiatives aux côtés d'acteurs institutionnels et de donneurs d'ordres pour promouvoir le travail en journée/en continu. En réduisant les horaires décalés et fragmentés, cette organisation permet d'améliorer durablement les conditions de vie et de travail des salariés. Elle offre aussi la possibilité de révéler de nouvelles compétences et de valoriser leurs métiers, mais aussi de diversifier leurs interventions au plus près des besoins des clients. Faisant suite à une journée organisée en septembre 2017 entre entreprises, clients, agents et occupants des locaux, les travaux présentés ont montré l'intérêt que peuvent revêtir de telles évolutions pour les entreprises : fidélisation des salariés, renforcement de la relation avec les clients, meilleure connaissance des besoins, interventions ajustées au plus près des attentes réelles. Du côté des clients, les bénéfices sont aussi importants : confiance et satisfaction plus fortes des occupants, meilleure rentabilité technique et financière, augmentation de la qualité. Une enquête quantitative a aussi été réalisée auprès de 200 entreprises de propreté et donneurs d’ordres. La FEP en publiera prochainement les résultats.

Des freins réels persistent

Ces débats ont donc permis de dégager un consensus autour de l'intérêt social et économique d'une évolution vers davantage de travail en continu/en journée. Mais si la volonté des participants est bien réelle, des freins culturels et économiques persistent sur le lieu d’intervention. Une forme d’embarras peut exister chez certains agents, habitués à travailler dans des bureaux vides. De même, une étude européenne (*) montre que 57 % des employés de bureau se déclarent embarrassés lorsque les agents viennent nettoyer leur bureau en leur présence.

Par ailleurs, pour des entreprises évoluant sur un marché fortement concurrentiel, innover dans l’organisation du travail en procédant à des changements dans la production demande des efforts importants que les entreprises n’ont pas toujours les moyens de fournir seules. « La résistance au changement demeure un frein pour chacune des parties », a ajouté Michel Plassart.

Quels leviers de développement ?

Lors de son intervention, Vincent Fischer, 1er vice-président de la FEP, a a appelé de ses voeux plus d’engagement des entreprises et des donneurs d'ordres. Il a annoncé le lancement d'un réseau d'ambassadeurs du travail en journée, dans tous les territoires, et le déploiement de dispositifs d'accompagnement des entreprises de propreté et donneurs d'ordres qui veulent évoluer vers le travail en journée.
Enfin, il a été rappelé la nécessité d’une mobilisation des pouvoirs publics et collectivités territoriales qui seuls ont la capacité de mettre tous les acteurs autour de la table et d’enclencher avec la branche des démarches qui entraînent aussi les donneurs d'ordre publics et privés, sans qui la transformation et le progrès que constitue le développement du travail en journée ne peuvent se concrétiser.

(*) Source : Daytime Cleaning : Impact on office staff in European Cleaning Journal, september 2015.

IL A DIT

Photo : MOP.

Jean-Marc Ayrault, ancien Premier ministre et maire de Nantes :

Les initiatives prises par la branche propreté mériteraient d’être imitées par d'autres secteurs professionnels.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

2 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • TELERIC

    Tracer et gérer les imprévus

    Jean Piedanna, directeur commercial de Teleric, spécialiste des solutions de traçabilité, pointage mobile et contrôle qualité dématérialisé, explique pourquoi le secteur hospitalier s’intéresse autant à la traçabilité des prestations.

    18 avril 2018

  • Innover pour accompagner la transformation de l’hôpital

    Réforme oblige, les hôpitaux sont en pleine évolution. Les entreprises de propreté se doivent d’innover pour accompagner cette transformation, en particulier par la digitalisation.

    18 avril 2018

  • PAREDES

    Se baser sur le coût complet

    Pour Richard Chambaud, responsable du pôle santé au sein de la direction des clients nationaux, et Pascal Gonzales, responsable cellule appels d’offres au sein de Paredes, il est possible d’amener les hôpitaux à raisonner différemment par rapport ...

    18 avril 2018

Dossiers de la rédaction
  • CHIMIE
    4 septembre 2017
    - Table ronde : Quand la chimie se fait plus douce - Innovations : L'enjeu du bon dosage - Solutions alternatives : Produire les détergents sur place
  • Marché
    1 juin 2017
    Les acteurs du luxe n’hésitent plus à confier l’entretien de leurs locaux à des prestataires extérieurs. Face à des exigences extrêmes, les entreprises de propreté développent process innovants et politiques RH pointues.
  • Propreté
    27 avril 2017
    Entreprises de propreté et FMeurs font le même constat : il est nécessaire de sortir des logiques de gamme et de la standardisation des prestations afin de recréer de la valeur ajoutée dans le tertiaire. Comment faire pour que la qualité de la prestation ne se mesure pas ...
  • Technologies
    1 février 2017
    Si certains freins technologiques et économiques subsistent, la robotisation des machines de propreté progresse. Les applications professionnelles n’en sont encore qu’à leur début mais pour les entreprises la question est d’ores et déjà posée : comment ...
  • PUBLI-COMMUNIQUE
    23 janvier 2017
    Innovations, rencontres et solutions seront les maîtres mots de cette quinzième édition d’Europropre Multiservices Expo 2017. Toute la profession se retrouve les 28, 29 et 30 mars à Paris Porte de Versailles dans le Pavillon 3. Une offre encore plus importante et ...

Produits et Services

Sélections thématiques