Entreprises et marchés

Evénement

La propreté représentée au Salon des maires

Séverine Wilson | 30 novembre 2017 |

Photo : Services.
Plusieurs acteurs du secteur de la propreté étaient présents du 21 au 23 novembre au Salon des maires et des collectivités locales.

Avec plus de 58 000 visiteurs et 900 exposants, le rendez-vous de la commande publique a rencontré un vif succès, du 21 au 23 novembre derniers à Paris Porte de Versailles. L'hygiène et le nettoyage étaient représentés lors de cette nouvelle édition du Salon des maires et des collectivités locales. Parmi les exposants réunis au sein de l'espace «Matériels d'entretien de voirie et d'espaces verts», figuraient notamment Nilfisk, Labor Hako, Kärcher, Boma (Alpes Hy) et le distributeur Prodim. D'autres distributeurs spécialisés hygiène et propreté, comme Delaisy Kargo ou Kalhyge (ex-RLD), exposaient également, ainsi que des fabricants de produits, tel que Werner & Mertz.

Tous ces professionnels ont témoigné d'un salon fort dynamique sur les deux premiers jours avec beaucoup de contacts qualifiés. L'événement s'est terminé le 23 novembre après-midi par l'intervention d'Emmanuel Macron lors du 100e congrès des maires, vidant ainsi les allées du salon.

Les préoccupations des maires

Chez Werner & Mertz, installé dans l'espace dédié à l'enfance et à la santé, on a observé des préoccupations grandissantes concernant la santé et la sécurité des utilisateurs. Du côté des matériels, Nilfisk présentait l'autolaveuse SC401, qui compléte la gamme des petites laveuses et la SC400. Elle est particulièrement adaptée aux municipalités, établissements scolaires, cliniques et entreprises de propreté pour les surfaces jusqu’à 800 m2. «Les maires doivent encore réduire leurs dépenses, explique Bernard Masson, directeur général de Nilfisk. Ils sont à la recherche de gains de productivité, ce qui peut passer par la mécanisation des tâches en matière de propreté.» Pour Nilfisk, les collectivités représentent 35 M€ sur un chiffre d'affaires professionnel de 150 M€ (le CA total incluant la partie grand public dépassera 170 M€ en 2017).

Depuis l'interdiction d'utiliser des produits phytosanitaires pour l'Etat et les collectivités, la question du desherbage est devenue une problématique. Les fabricants de matériels proposent des accessoires à ajouter aux balayeuses de voirie pour le désherbage mécanique. C'est le cas de Labor Hako et de Prodim. Ce dernier mettait en avant la Maxwind, une balayeuse de voirie électrique autotractée, qui peut également effectuer le desherbage mécanique. «Cette machine est particulièrement adaptée aux communes, indique Olivier Petrignet, directeur général de Prodim. Au prix de 25 000 € HT, elle rentre dans le budget communal. Le maire peut donc décider seul d'investir dans ce matériel.» Prodim exposait aussi la balayeuse de voirie électrique autoportée Electra I.O.

Sur le stand de Kärcher, on pouvait découvrir en avant-première la balayeuse de voirie MC 80, le décapeur de chewing-gums SGG1 et les solutions alternatives de désherbage à l’eau chaude. Boma présentait, pour sa part, l'I-mop mais aussi la toute nouvelle machine pour nettoyer les chewing-gums : l'I-gum.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Plus de Photos

Photo : Services.

Photo : Services.

Solutions de désherbage mécanique de Labor Hako. Photo : Services.

La machine I-gum pour élliminer les chewing-gums. Photo : Boma.

La Maxwind de Prodim, balayeuse de voirie électrique autotractée. Photo : Services.

Informations

Newsletter

2 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • Entreprise

    Se lancer dans la gestion des déchets tertiaires

    Les entreprises de propreté bénéficient d’une position de premier ordre pour assurer l’optimisation de la gestion des déchets tertiaires de leurs clients. L’outil Smartri est conçu pour les aider à développer une offre en la matière.

    20 octobre 2017

  • Stratégie

    Se diversifier dans la gestion des déchets spécifiques

    Se lancer dans la gestion des déchets spécifiques et dangereux pour se diversifier, c’est le choix de l’entreprise AD Agio Propreté qui table sur cette stratégie pour assurer son développement.

    20 octobre 2017

  • CLEANING BIO/NORD PAS-DE-CALAIS

    Se différencier avec l’Iso 26 000

    C’est pour justifier son engagement dans le développement durable et se différencier que Cleaning Bio, basée dans le Nord, a choisi de se faire évaluer Iso 26 000.

    4 octobre 2017

Dossiers de la rédaction
  • CHIMIE
    4 septembre 2017
    - Table ronde : Quand la chimie se fait plus douce - Innovations : L'enjeu du bon dosage - Solutions alternatives : Produire les détergents sur place
  • Marché
    1 juin 2017
    Les acteurs du luxe n’hésitent plus à confier l’entretien de leurs locaux à des prestataires extérieurs. Face à des exigences extrêmes, les entreprises de propreté développent process innovants et politiques RH pointues.
  • Propreté
    27 avril 2017
    Entreprises de propreté et FMeurs font le même constat : il est nécessaire de sortir des logiques de gamme et de la standardisation des prestations afin de recréer de la valeur ajoutée dans le tertiaire. Comment faire pour que la qualité de la prestation ne se mesure pas ...
  • Technologies
    1 février 2017
    Si certains freins technologiques et économiques subsistent, la robotisation des machines de propreté progresse. Les applications professionnelles n’en sont encore qu’à leur début mais pour les entreprises la question est d’ores et déjà posée : comment ...
  • PUBLI-COMMUNIQUE
    23 janvier 2017
    Innovations, rencontres et solutions seront les maîtres mots de cette quinzième édition d’Europropre Multiservices Expo 2017. Toute la profession se retrouve les 28, 29 et 30 mars à Paris Porte de Versailles dans le Pavillon 3. Une offre encore plus importante et ...

Produits et Services

Sélections thématiques